Le blog

Virginia Finol Crossfit Games 2021

Interview de Virginia Finol, athlète master des Crossfit Games 2021

Esther Saiz 08/07/2021

Se qualifier pour les grandes compétitions n’est pas nouveau pour Virginia Finol. Mais se qualifier pour les Crossfit Games 2021, c’est quelque chose qu’elle-même n’avait pas imaginé. Face à elle, de nombreux jours d’avions, de nerfs et d’entraînement à venir. Aujourd’hui, en comptant les heures avant de se rendre à Cancun, première étape de cette aventure, nous avons interviewé cette grande athlète.

Virginia Finol, hispano-vénézuélienne basée en Navarre, ne fait pas seulement de la compétition en Crossfit, elle a également été championne absolue de Powerlifting en 2016, 2017 et 2018, vice-championne d’Espagne en Strongwoman, 2ème au CrossFit Lowlands Throwdown et Amsterdam Throwdown en 2019, et 6ème au monde en haltérophilie master en 2021. Aucun sport de force ne peut lui résister.

Cette année, Virginia concourt dans la catégorie Master Women 40-44, où elle affrontera de grandes athlètes comme Stefani Graham. En partant d’un bon résultat de qualification, nous suivrons son aventure aux Crossfit Games 2021, en tant qu’athlète sponsorisé par Resawod.

Tout d’abord, félicitations Virginia pour cette qualification pour les Crossfit Games 2021 de la part de toute l’équipe de Resawod.

Il n’y a pas si longtemps, dans une interview, vous avez fermement nié que vous alliez un jour participer aux Jeux. Que répondriez-vous maintenant à cette Virginia ?

(Rires) Je pense que si je pouvais remonter le temps jusqu’au moment où je prononce cette phrase, je dirais probablement quelque chose comme : « Tu vas tellement halluciner hahaha, t’es pas prête !

Les Games sont un grand objectif, mais une fois terminés, il faut revenir à la réalité. Quels sont vos objectifs pour l’avenir ?

Pour l’instant, je suis concentré à 100% sur les CrossFit Games, je m’entraîne pour être prête à affronter tout ce qu’ils vont nous proposer. Au retour de Madison, je n’ai pas d’autres objectifs. Je ne sais même pas ce que je ferai pendant la saison 2022 ou si je pourrai faire quoi que ce soit.

Vous êtes une athlète de Crossfit et d’haltérophilie, et dans peu de temps, head coach de votre box, que pouvez-vous nous dire sur ce projet ?

Depuis plusieurs années, nous avons constaté que le marché de l’entraînement fonctionnel était en train de changer. Que les utilisateurs exigeaient une meilleure attention et un service plus professionnel et qu’en Europe, certaines box ont commencé à se concentrer davantage sur la santé des clients et à laisser de côté l’aspect compétitif du CrossFit.

Wall Ball Street sera une box où vous pourrez profiter de l’expérience d’être en forme. Où tu peux apprendre à prendre soin de toi et où tu peux te sentir spéciale. Plus besoin de s’entraîner dans un entrepôt industriel froid et de se retrouver avec les mains et le corps pleins de saletés.

Sur un plan plus personnel, vous êtes Venezuelienne et espagnole d’adoption, que gardez-vous de vos racines et comment les adaptez-vous à la pratique du Crossfit ?

De mes racines vénézuéliennes, je garde le meilleur post-workout du monde pour récupérer d’un WOD : les Tequeños (pâtisseries feuilletées farcies au fromage). J’adore en manger le week-end. Cette union avec ma patrie et mes souvenirs, ce bonheur de goûter le fromage uhmmmmm. Il ne fait aucun doute qu’aux Games, je vais en manger ! J’ai déjà trouvé un endroit à Madison où ils en font (rires).

En parlant de Crossfit, que vous apporte-t-il sur le plan personnel et professionnel ?

Sur le plan personnel, cela me procure du bonheur. Lorsque vous vous entraînez et que vous voyez les résultats dans votre vie de tous les jours, vous ressentez une énorme poussée. Par exemple, en voyant que maintenant vous pouvez porter vos courses du supermarché et monter 4 étages avec elles sans aucun problème, ou suivre les jeux de vos neveux et nièces toute la journée.

Sur le plan professionnel, cela a changé ma vie. Je travaillais dans un magasin jusqu’à il y a 6 ans, le CrossFit m’a ouvert une porte professionnelle et j’en ai profité.

Quel exercice incluriez-vous dans votre WOD idéal ?

Le (détesté par beaucoup) Thruster. Je les aime. Si je ne devais faire qu’un seul exercice pour le reste de ma vie, ce serait probablement celui-ci, car il mélange à peu près tout. Vous devez charger la barre depuis le sol pour commencer, il y a des squats et un travail du haut du corps.

Quel est le WOD du classement que vous avez le plus apprécié ? Pourquoi ?

Sans aucun doute, le squat frontal 4 RM. Je savais que je pouvais le faire très bien parce que j’ai beaucoup de force. J’étais quatrième au monde dans ce WOD et j’ai battu beaucoup d’athlètes qui sont des légendes du CrossFit.

Que diriez-vous à quelqu’un qui est nouveau dans le Crossfit ?

Appréciez, écoutez et n’oubliez jamais pourquoi vous vous êtes inscrit.

Profitez car c’est la chose la plus importante pour intégrer l’exercice dans votre style de vie. Écoutez les coachs, ils veulent vous aider, même s’ils vous disent d’enlever du poids ou de ne pas faire un exercice. N’oubliez pas pourquoi vous vous êtes inscrit, car lorsque vous cessez de le faire pour votre santé et votre bien-être, cela peut se retourner contre vous et la frustration s’installe.

Femme, végétarienne, haltérophile… Avons-nous brisé les stéréotypes ?

Si le stéréotype veut qu’une femme doit être mince et délicate, je l’espère. Une femme ne cesse pas d’être une femme parce qu’elle est forte, musclée ou qu’elle soulève du fer. De même qu’un homme qui n’est pas fort ou musclé ne cesse pas d’être un homme.

Ce que nous devons encore apprendre, c’est à respecter les autres. Ne pas voir quelqu’un de différent dans la rue et le pointer du doigt, le dévisager ou aller lui dire que vous feriez un bras de fer avec lui.

Et si vous demandez à mon mari, il vous dira que ça serait bien d’arrêter de lui dire qu’il doit se comporter correctement parce que sinon, je peux lui casser la figure. Ce sont des commentaires et des comportements qui ne se produisent pas dans l’autre sens.

Enfin, Virginia, qui a t-elle comme référence ?

J’ai toujours été une grande fan d’Annie Thorisdottir. Pour de nombreuses raisons : elle participe à des compétitions depuis de nombreuses années, a surmonté une grave blessure au dos, a remporté deux CrossFit Games et, pour couronner le tout, dix mois après être devenue mère, elle s’est qualifiée pour les Games.

Suivez l’aventure de Virginia sur nos réseaux sociaux, et restez à l’écoute, car nous avons d’autres surprises autour des Crossfit Games. Suivez-nous !